Dans cet article, on va démystifier ensemble le concept de fonctionnement des Plans de contrôle et celui des données.

Typiquement, il existe deux modes de fonctionnement, Réactif ou Proactif.

Dans le mode Réactif , le plan de contrôle cherche les informations nécessaires pour transiter un paquet du point A au point B seulement quand il y a un paquet à transiter. En revanche, dans le mode Proactif, les informations relatives à chaque destination joignable sont tout le temps disponibles sur chaque équipement qui pourrait être dans le chemin vers la destination.

Si on applique les principes cités ci-dessus sur le plan de données, on constatera que dans un plan de données réactif, l’équipement sauvegarde un minimum d’informations dans le plan de données : ces informations sont mises à jour si et seulement si un paquet s’est présenté au plan de contrôle et qu’il a besoin d’être acheminé vers sa destination.

D’autre part dans le mode proactif le plan de données et celui de contrôle fonctionnent de la même façon, c’est-à-dire toutes les informations présentes dans le plan de contrôle sont également programmées dans le plan de données. 

Après avoir clarifier ensemble les deux modes de fonctionnement, allons voir ensemble comment ces deux concepts sont appliqués dans les protocoles que nous utilisons dans la vraie vie.

En réalité, il y a quatre modèles d’interaction entre le plan de contrôle et le plan de données :

  • Un plan de contrôle et de données proactifs : Dans ce modèle les informations de chaque destination joignable dans le réseau sont connues par chaque équipement dans le réseau et elles sont en même temps programmées dans la table FIB (Forwarding Information Base) de chaque équipement. Une table de routage BGP dans une architecture WAN en combinaison avec les informations programmées dans la table Cisco Express Forwarding (CEF) est un vrai exemple de ce modèle de fonctionnement
  • Un plan de contrôle proactif avec un plan de données réactif : Dans ce modèle les informations de chaque destination joignable dans le réseau sont connues par chaque équipement dans le réseau, En revanche le plan de donnée n’est programmé que si un paquet a besoin d’être routé dans le réseau. Je prends encore une fois l’exemple du protocole de routage BGP qui sauvegarde les informations de chaque destination joignable dans le réseau en combinaison avec un plan de données qui sauvegarde les informations dans la table FIB pour une période limitée et je pense principalement au mode Fast Switching du constructeur Cisco qu’a été utilisé dans les anciens routeurs pour optimiser la taille de la table FIB. Quand la table FIB ne sait pas comment transiter le paquet, elle fait tout simplement appel au plan de contrôle.
  • Un plan de contrôle et de données réactifs : ici tout simplement les informations du routage ne sont pas sauvegardées localement dans les routeurs eux-mêmes, ils sont plutôt présents dans un équipement middleware quelques part dans l’architecture, cet équipement est cependant toujours joignable par l’ensemble des routeurs en cas de besoin de récupérer les informations de plans de contrôle et de données nécessaires pour router un paquet donné. Un exemple de protocole qu’utilise ce modèle est bien le protocole LISP : le MS (Mapping Serveur) fournit toutes les informations de routage de l’architecture.
  • Un plan de contrôle réactif et un plan de donné proactif, c’est le modèle dont le plan de contrôle n’intervient que pour découvrir la topologie réseau qu’interconnecte toutes les destinations au lieu de trouver les meilleurs chemins vers chaque destination, les informations concernant chaque destination sont apprises au fur et à mesure par le plan de données par le biais du Flooding. Spanning-Tree fait partie de ce modèle.

Le Fait de connaitre les différents modèles ci-dessus, vous permettra en tant qu’architecte ou ingénieur réseau de choisir le protocole de routage adapté pour votre architecture en prenant en compte les avantages et les inconvénients de votre choix. Étant donné que la première impression laisse penser que le système réactif est lent (ce qui est complètement vrai), il permettra en revanche d’amener de l’optimisation dans la table FIB qui est parfois l’élément le plus précieux à préserver et qui permet de fournir la stabilité de votre réseau.

Le système proactif est utile quand on cherche la rapidité et surtout la prédictibilité mais il pourra amener aussi de l’acharnement entre le plan de contrôle et de données qui ne sera pas sans conséquence sur la stabilité de votre infrastructure si elle n’est pas bien conçue.

‘’Si vous ne trouvez pas des compromis dans votre choix, c’est que vous n’avez pas bien cherché ’’ Russ White

J’espère que cet article vous a plu, si vous avez des questions ou vous avez besoin d’un complément d’informations, n’hésitez pas à laisser un message en commentaire de la page ou nous contacter directement à l’adresse : contact@mhd-experts.com.                                                                                  

Author

Driss JABBAR Un Architect réseaux avec plus de 10 ans d'expérience dans la conception et l'implémentation des architectures complexes LAN/WAN/DC. Pendant son parcours professionnelle, Driss a travaillé chez des intégrateurs et aussi des opérateurs. Driss possède actuellement trois certifications d'expertise Cisco CCIE RS & SP et CCDE. En dehors du travail, Driss consacre plus de temps pour sa famille mais il réserve toujours un petit créneau pour apprendre des nouvelles technologies ou pour regarder un match de foot de son club préféré. Driss est contributeur du blog MHD et joignable à l’adresse : driss.jabbar@mhd-experts.com

2 Comments

  1. Wһats upp aree using WordPress fߋr your blog platform?
    Ӏ’m new tο the blog worlԁ bᥙt І’m trying to get staгted аnd set up my own. Do you need anyy coding
    knowledge tо maqke yoᥙr own blog? Any help woulԀ be grеatly appreciated!

    • Hello Joel,

      yes, we are using WordPress paid template for our website, it costs about 80$. So there is no development from our side.

      Thank you

Write A Comment