La modularité est le fait de découper un système complexe en plusieurs modules.

Un module est une unité composée d’un ou plusieurs éléments qui :

  • Offrent une fonctionnalité spécifique
    • Interagissent avec d’autres modules à travers des interfaces

Le principe de la modularité est utilisé dans plusieurs disciplines comme la santé, la construction des bâtiments, la programmation et aussi dans l’architecture réseau.

Pourquoi modulariser son réseau ? C’est pour deux raisons principales :

  • Réduire la quantité d’informations à gérer par chaque équipement dans le réseau.
  • Faciliter la compréhension de l’architecture par l’équipe d’intégration et surtout celle du support.

C’est pas toujours assez clair pour vous ?  Ne vous inquiétez pas, ça sera plus simple avec des schémas

Ci-dessous un schéma d’un réseau non modulaire. j’exagère dites-vous ? Malheureusement non car j’en ai vu ce type d’architecture plusieurs fois.

L’architecture ci-dessus présente les problèmes suivants:

  • Dans ce type d’architecture, il est difficile d’identifier facilement le rôle de chaque routeur et ses responsabilités en terme de politique réseau (Filtrages des routes, Agrégation des annonces, QoS, …)
  • La non connaissance préalable du chemin de flux entre une source et une destination en visualisant seulement l’architecture. Résultat, un MTTR (Main Time To Repair) plus large en cas de panne.
  • Un réseau non automatisable. Comment peut-on automatiser un réseau qui ne respecte pas une logique ?

Tous les problèmes que je viens de citer pourraient être évités si nous avons introduit le concept de la modularité dans notre phase de conception d’architecture.

Voici à quoi ressemble un réseau modulaire et ses avantages :

La prédictibilité

Chaque module dans l’architecture  ci-dessus a un rôle spécifique:

  • Les modules « ABC » regroupent les routeurs EDGE qui connectes les équipements d’accès
  • Les modules « AB » interconnectent les modules « ABC » entre eux
  • Les modules « A » interconnectent les modules « AB » entre eux

En termes de policies,c’est plus évident maintenant qu’au niveau des modules ABC on pourra appliquer tous ce qu’est QoS (Policing,Shapping) ainsi que le filtrage du trafic par des ACLs.

Le module AB est le point idéal pour appliquer tout type d’agrégation des routes. Par exemple, n’envoyons que la routes par défaut vers les modules « ABC » et n’envoyons qu’une route d’agrégation qui représente tous les modules ABC vers le module « A ».

Aucun policy ne doit être appliqué au niveau des modules « A » car ces derniers doivent assurer la circulation du trafic entre les modules « AB » le plus rapidement possible.

Imaginant que vous êtes appelé en astreint à 3:00 du matin pour un problème de routage et que vous ne connaissez pas le context. En voyant l’architecture ci-dessus vous serrez rassuré par sa simplicité et vous ne passerez pas beaucoup de temps à résoudre le problème (Normalement!!).

l’évolutivité et la flexibilité

Grace à l’application des policies (Filtrage,Aggrégation), les routeurs ont moins d’informations à gérer donc on pourra évoluer cette architecture pour supporter des milliers et des milliers de routeurs facilement. En même temps l’architecture modulaire offre une flexibilité imporante si vous voulez par exemple tester un nouveau module basé sur une nouvelle gamme de routeurs ou un nouvel OS. Si les tests se passent mal,l’impact sur la totalité de l’architecture est mineur. Ce type de test est appelé « A canary test » dans le jargon de l’IT .

Un petit peu d’histoire :). À l’époque les mineurs qui descendaient dans les mines pour extraire du charbon amenaient avec eux souvent un canari dans une cage et quand l’air dans les mines devient toxique, ce pauvre petit canari meurt ce qui représente un signal de danger pour les mineurs pour quitter les mines. C’est l’histoire du « Canary in a coal mine ».

Pauvre petit canari.

La simplicité:

En terme de CAPEX, avoir une configuration similaire sur 100 routeurs est plus simple que d’avoir une configuration différente sur 10 routeurs. Les modules dans l’architecture modulaire se ressemblent dans leurs configurations et leurs fonctionnement donc c’est plus simple de remplacer un module par un autre.

Qui dit une configuration répétitive dit automatisation. L’architecture modulaire est facilement automatisable avec peu de champs variables.

Conclusion

Chaque architecte réseau doit considérer son réseau comme une famille qui pourra s’agrandir grâce à un joyeux événement comme elle pourra se réduire à cause d’un évènement triste, par conséquent le réseau doit être assez flexible pour supporter l’ajout ou la suppression des modules.

En tant qu’architectes  vous devez proposer des solutions simples et résilientes tout en pensant aux personnes qui vont gérer ce réseau, leurs niveaux de compétence et leurs tickets à traiter à 3:00 du matin !!

Attention!!! la modularité ce n’est pas automatiquement une architecture trois tiers (Accès,Distribution et Coeur) voici d’autre type d’architecture modulaire

J’espère que cet article vous a plu et  si vous avez des questions, n’hésitez pas à laisser un message en commentaire ci-dessous ou nous contacter à l’adresse : contact@mhd-experts.com.

Author

Driss JABBAR Un Architect réseaux avec plus de 10 ans d'expérience dans la conception et l'implémentation des architectures complexes LAN/WAN/DC. Pendant son parcours professionnelle, Driss a travaillé chez des intégrateurs et aussi des opérateurs. Driss possède actuellement trois certifications d'expertise Cisco CCIE RS & SP et CCDE. En dehors du travail, Driss consacre plus de temps pour sa famille mais il réserve toujours un petit créneau pour apprendre des nouvelles technologies ou pour regarder un match de foot de son club préféré. Driss est contributeur du blog MHD et joignable à l’adresse : driss.jabbar@mhd-experts.com

Write A Comment