Dans cet article, je partagerai avec vous mon expérience pour la préparation de la certification AWS Advanced Networking Speciality.

Pourquoi je voulais passer cette certification ?

J’avais deux motivations :

Une motivation professionnelle :

Dans mon rôle du consultant, je suis amené à discuter des sujets Cloud avec des clients qui concerne surtout l’interconnexion à ce monde en mode hybride ou multi-cloud donc avoir des connaissances dans ce domaine est devenu une évidence.

Une motivation personnelle : 

Je voulais vraiment apprendre quelque chose de nouveau, quelque chose différent de ce que je fais tous les jours et surout quelque chose qui me challengerai et j’ai trouvé le blueprint de la certification AWS Advanced Networking intéressant en termes des sujets qui traitent (Réseau, Sécurité, DNS, CDN, Automatisation). ça m’a fait rappeler un peu du parcours CCDE donc j’ai décidé de me lancer dans l’aventure.

Quelles sont les ressources que j’ai utilisé pendant la préparation ?

Pour ma première tentative : 

  1. J’ai utilisé mon abonnement dans le site ipspace.net géré par Ivan Pepelnjak, il y’a une série qui s’appelle « Amazon Web Services Networking » dans laquelle Ivan explique les fondamentaux des réseaux au sein du cloud AWS. il faut compter à peu prés de 9 heures pour terminer la série. J’ai vu la série deux fois, une pour me familiariser avec les nouveaux concepts et la deuxième c’était juste avant l’examen. 
  2. Le livre offciel nommé “AWS Certified Advanced Networking” sorti en 2019. Une très bonne source d’information qui traite la majorité des sujets qu’on peut trouver dans l’examen, à la fin de chaque chapitre il y’a des Lab et un questionnaire pour vous aider à voir si vous avez bien maitrisé le sujet. En revanche je trouve que le livre nécessite un rafraichissement pour traiter des sujets comme la transit Gateway, Client VPN…etc. Le livre je l’ai lu au moins quatre fois avant mon premier passage.
  3. J’ai pris aussi un abonnement chez acloudguru.com et j’ai regardé l’ensemble des vidéo qui concerne la certification, à l’époque il n’existait que la version 2019 que j’ai trouvé trop light et ne donne pas assez de détails mais une fois j’ai fini cette série, la version 2020 est sorite pour combler la légèreté de la série précédente.
  4. Regarder les vidéo d’AWS re:Invent sur Youtube est un Must, J’ai regardé surtout les sessions Deep-Dive.  Ce type de présentations me permettait d’avoir les informations nécessaires pour étouffer ma connaissance du sujet traité.

Après 9 mois de préparation de deux à 3 heures par jours, j’ai décidé d’aller affronter l’examen car j’ai pensé que j’ai été prêt. J’ai choisi de passer l’examen depuis chez moi et non pas dans un centre agréé vue la situation sanitaire actuelle. Vous êtes bien sûr supervisé au long de l’examen via le caméra du PC. En général l’expérience est positive.

Au fil des questions, j’ai compris que j’ai n’était pas prêt à 100% parce que j’ai souffert pour trouver les réponses et mes choix n’était pas sûr, à la fin de l’examen le verdict est tombé mais c’était prévu. J’ai échoué avec un score général de 45% et là c’est le choc. J’ai compris que mon expérience dans le Networking traditionnel n’est pas suffisante et le bagage théorique du 9 mois de préparation n’est pas suffisant non plus, il faut plus mais il faut pratiquer surtout.

En toute sincérité, J’AI SOUS ESTIMÉ L’EXAMEN.

Ma deuxième tentative :

Après une semaine de repos j’ai décidé de prendre les choses en main et voir comment je peux pratiquer les différents sujets. Heureusement après la fusion d’acloudguru.com et LinuxAcademy.com, mon abonnement acloudguru.com me permettait de faire des LABs en ligne.

J’ai revu chaque sujet dans ma formation acloudguru.com et à chaque fois je termine un sujet je fais son LAB et j’essaie de le terminer en cherchant sur le site AWS. 

J’avoue que je me débrouillé plutôt bien pour finir mes LAB !!!.

J’ai passé aussi du temps lisant les FAQ associés à chaque technologie pour avoir les bonnes pratiques et les limites de chaque solution et au bout de 3 mois j’ai planifié ma deuxième tentative. Les 3 jours avant l’examen je les ai consacrés pour me rappeler des prérequis réseaux nécessaires des services AWS comme (Amazon Workspaces, AppStream 2.0..etc).

AWS propose beaucoup de services mais vraiment beaucoup.

Le jour de l’examen, j’ai vu une session re:invent concernant l’architecture hybride et comment utiliser le protocole BGP pour faire du Trafic-Engineering entre les connexions qui relient le DC avec AWS. C’est le sujet que je maitrise le plus 😉 . 

Pendant l’examen, j’ai réussi à répondre aux premières questions facilement donc forcément la pression tombe et on gagne confiance en soi, j’ai fini l’ensemble des questions et j’ai fait une revu des questions que j’ai marqué pour vérification car je n’ai été pas sûr de ma réponse. Une fois fini et valider l’ensemble des questions j’ai eu le fameux messages qui commence par « Congratulations ».

En résumé

Mon expérience dans sa globalité est très positive, j’ai passé par des moments de doute, de stress et aussi de joie. J’ai été challengé tout au long de l’année, j’ai échoué mais cela n’a eu aucun impact sur ma motivation.

Finalement j’ai réussi et j’ai appris des nouvelles technologies qui vont me permettre d’engager des discussions sur le cloud en toute sérénité.

Si vous avez des questions, un autre avis sur le sujet ou vous avez besoin d’un complément d’informations, n’hésitez pas à laisser un message en commentaire de la page ou nous contacter directement à l’adresse : contact@mhd-experts.com.

Author

Driss JABBAR Un Architect réseaux avec plus de 10 ans d'expérience dans la conception et l'implémentation des architectures complexes LAN/WAN/DC. Pendant son parcours professionnelle, Driss a travaillé chez des intégrateurs et aussi des opérateurs. Driss possède actuellement trois certifications d'expertise Cisco CCIE RS & SP et CCDE. En dehors du travail, Driss consacre plus de temps pour sa famille mais il réserve toujours un petit créneau pour apprendre des nouvelles technologies ou pour regarder un match de foot de son club préféré. Driss est contributeur du blog MHD et joignable à l’adresse : driss.jabbar@mhd-experts.com

5 Comments

  1. Très bon retour d’expérience.
    Merci pour la richesse des informations et encore une fois félicitations chef!

  2. Gracias Driss Jabbar por tu implicación. Me ha gustado mucho tu experiencia con la preparación para esta certificación.

    Anass Sghyar Ghagki.

  3. El hassane Reply

    Bonjour Ssi Driss
    Merci beaucoup d’avoir partager toutes ces informations.
    J’aimerai avoir votre avis pour quelqu’un qui veut commencer ça carrière dans le networking. Est ce qu’il part sur ccie ou il se contente d’un ccna ou ccnp et il s’oriente vers aws ou azure ?

    Merci

    • Bonjour Elhassane,
      A mon avis, p’cibler le CCCIE quand on vient de commencer notre carrière dans le networking est un choix trop ambitieux, le chemin normal est de passer par CCNA et CCNP et de l’expérience bien évidemment avant d’attaquer le CCIE. Avoir un CCIE sans expérience peut vous procurer des problèmes 😅. Le cloud ☁️ est un domaine prometteur et ouvre des nouvelles opportunité à condition qu’on est dans un pays ou le cloud public est assez présent

Write A Comment